Sport

Football/Reprise des compétitions : Point des championnats majeurs en Europe

En France, en Hollande et en Belgique, les championnats professionnels ne reprendront plus cette saison. Dans d’autres pays, la reprise des compétitions est envisagée, avec des négociations parfois tumultueuses. Voici le point de la situation concernant les 4 championnats majeurs en Europe.

Après plus d’un mois de suspension, plusieurs clubs aimeraient revoir les compétitions reprendre. Et pour une bonne condition physique des joueurs, les spécialistes préconisent une préparation d’au moins un mois. Les ligues nationales s’activent donc déjà pour ne pas se faire surprendre. Mais entre enjeu économique au niveau des clubs et sécurité des populations, le retour des compétitions pose encore des problèmes.

En Allemagne, la balle est dans le camp des gouvernants

Le championnat susceptible de reprendre le plus tôt est la Bundesliga, en raison d’une situation sanitaire moins critique en Allemagne. Même si aucune date n’a été officiellement retenue, la reprise des championnats de première et de deuxième division ne ferait pas l’objet de discussion. Le numéro 1 de la Bundesliga, Christian Seifert, affirme même que tout est prêt pour une reprise des activités dès le 9 mai prochain, une manière de jeter la balle dans le camp du gouvernement.

Difficile néanmoins d’imaginer une reprise du championnat à cette date puisque les entrainements collectifs n’ont pas proprement démarré. Pour l’heure, l’accès des supporters dans les stades n’est pas à l’ordre du jour. L’Equipe annonce qu’une rencontre entre les autorités sportives et la Chancelière allemande, Angela Merkel est prévue ce jeudi. Un calendrier devrait alors être établi, ou tout au moins une proposition.

La Liga et la Premier League gardent espoir

En Espagne, l’espoir est permis, notamment après la sortie médiatique du numéro 1 du gouvernement espagnol. Pedro Sánchez a présenté ce mardi le plan de sortie de crise, autorisant les entrainements individuels à partir du 4 mai prochain. La date du 18 mai marquerait le début des séances en groupes réduits de 6 puis de 8 personnes. Les séances collectives devraient donc démarrer le 1er juin. Une préparation d’environ 6 semaines est annoncée avant la reprise du championnat dans la première moitié du mois de juin.

En Angleterre, le bout du tunnel se rapproche également. Des discussions sont en cours entre gouvernement et clubs pour établir un calendrier des activités. « Je suis personnellement en discussion avec la Premier League en vue de mettre le football en marche le plus rapidement possible, conformément aux recommandations de la santé publique », a indiqué Oliver Dowden, le secrétaire britannique pour le numérique, la culture, les médias et le sport.

A en croire Oliver Dowden, « le calendrier proposé signifierait que les clubs devraient reprendre l’entrainement d’ici le 18 mai et certaines équipes sont déjà en train de faciliter la reprise ». C’est le cas d’Arsenal, d’Everton ou de West Ham qui ont autorisé leurs joueurs à reprendre les entrainements individuels dès ce lundi, en observant les règles de distanciation sociale. Une rencontre est prévue ce 1er mai entre les responsables des clubs de l’élite pour définir un plan de reprise des championnats.

L’Italie dans un flou total

C’est en Italie que la situation préoccupe le plus. Avec plus de 27 000 cas de décès enregistrés, la Botte est l’un des pays les plus touchés par le Coronavirus. Les autorités étatiques se veulent donc très prudentes avec des discours qui suscitent parfois le scepticisme et la polémique.

Ce mercredi, le ministre italien des sports, Vincenzo Spadafora, s’est montré moins optimiste sur la reprise des compétitions. « Je vois l’horizon s’assombrir davantage. La seule alternative à l’incertitude qui prévaut aujourd’hui serait de suivre la voie empruntée par d’autres pays (allusion faite à la France, la Belgique ou les Pays-Bas, ndlr) » a-t-il martelé. Cette annonce de Spadafora n’est pas la première à jeter le doute sur une reprise du championnat.

Lire aussi : Football/Reprise des compétitions : la Fifa prévoit de nouvelles règles

Le 26 avril dernier, le Président italien du conseil des ministres, Giuseppe Conte a présenté la phase 2 du plan de sortie de crise. Il en ressort que « seuls les athlètes des sports individuels, reconnus d’intérêt national sont autorisés à reprendre les entrainements le 4 mai ». Et au ministre des sports de préciser les détails qui défrayent la chronique.

Selon Vincenzo Spadafora en effet, cette mesure ne s’étend pas aux sports collectifs pour le moment. Par conséquent, les centres d’entrainement des clubs de football restent fermés. Les footballeurs ne sont autorisés à s’entrainer qu’individuellement et sur les aires prévues à cet effet.

Vers une suspension totale des championnats ?

Le ministre des sports a donné plus de précision sur la position du gouvernement italien en affirmant que « l’éventuelle reprise des entrainements des équipes le 18 mai ne signifie pas forcément que le championnat reprendra ». Des propos qui ont suscité l’incompréhension des clubs et ont poussé certains dirigeants à réagir.

Dans sa sortie ce mercredi, le ministre des sports a même conseillé aux clubs de penser à un plan B. Ce plan prendrait en compte l’éventualité d’une suspension totale des championnats italiens. « Si j’étais à la place des présidents des clubs de football, propose-t-il, je penserais à m’organiser pour reprendre dans des conditions de sécurité propices, le nouveau championnat qui devra commencer à la fin du mois d’août ».

Lire aussi : Football : l’équipe-type d’Antonio Cassano sans Messi et Cristiano Ronaldo !

L’Association italienne des footballeurs ainsi que les dirigeants de plusieurs clubs ont pris position. La Lazio, deuxième au classement à 1 point de la Juventus, a qualifié de ‘’discriminatoire et d’illogique’’ cette mesure du gouvernement. Selon la Gazzetta dello sport, les clubs ne verraient plus en Vincenzo Spadafora l’intermédiaire idéal pour les discussions. Ils souhaiteraient ainsi ouvrir un dialogue directement avec le Président du conseil des ministres. Commencer les entrainements sans être sûr de reprendre les compétitions représenterait selon eux, un coût mais surtout un coup supplémentaire.

Herman AHOUANDE

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité